François Guerrero

Variabilités dans la réponse au stress de décompression, comment les prendre en compte avec les moyens de décompression actuels et futurs

  • Samedi 31.08.2019, dès 19:15

Doctorat en Physiologie sur l’étude des effets des hautes pressions sur le débit carotidien” obtenu en 1993 dans un laboratoire du CNRS de la Faculté de Médecine de Marseille ; Moniteur fédéral de plongée sous-marine ; Actuellement Professeur à l’UFR Sport et Education Physique de Brest, et directeur du département Activité Physique Adaptée et Santé de la Faculté des Sciences du Sport de Brest.

Au sein du laboratoire Optimisation des Régulations Physiologiques (ORPHY), j’ai coordonné entre 2010 et 2014 le programme européen Marie Curie PHYPODE Physiopathology of Decompression : risk factors for the formation of intravascular bubbles during decompression. Mes travaux de recherche ont d’abord concerné l’influence de la fonction endothéliale dans la genèse et le développement de l’accident de décompression sur des modèles de cellules en culture, un modèle murin d’accident de désaturation et chez le plongeur. Au cours des 5 dernières années, nous avons créé le seul modèle expérimental animal de résistance à l’accident de décompression existant à ce jour. Cela nous permet de mieux comprendre les mécanismes de l’ADD et les raisons des différences inter-individuelles de sensibilité à l’accident de décompression.
Je suis également membre du conseil scientifique de la société française de médecine subaquatique hyperbare de langue française (Medsubhyp) et du comité exécutif de l’European Underwater and Baromedical Society (E.U.B.S.).